Cas du mois Juin 2019 -Interventionnel-

Retour



Un patient âgé de 66 ans, tabagique, a été admis pour un IDM inférieur spontanément reperfusé . Le bilan sanguin à l’admission était normal en dehors d’une élévation des troponines. Le traitement pharmacologique instauré était conventionnel à base d’énoxaparine, clopidogrel et aspirine. La coronarographie, réalisée par voie radiale droite 3 jours après l’admission, montrait une sténose serrée de la circonflexe distale qui a été dilatée par un stent actif avec un bon résultat. L’échographie cardiaque montrait un bon VG avec une légère hypokinésie inférieure. Les suites étaient favorables et le patient était mis sortant 2 jours après l’angioplastie sous aspirine, clopidogrel, bisoprolol et atorvastatiine.

Une semaine après, le patient a été réadmis pour un IDM inférieur  associé à des signes d’ischémie aigue du membre inférieur droit. Il n’y avait  pas de notion d’arrêt d’anti-agrégation plaquettaire. La coronarographie réalisée en urgence par voie fémorale gauche montrait une thrombose intra-stent de la circonflexe qui  a été dilatée par ballon simple (Figure 1, vidéo 1 et 2). Un angioscanner des membres inférieurs a été réalisée immédiatement après l’angioplastie coronaire montrant une occlusion thrombotique aigue de l’artère fémorale commune (Figure 2A et 2B)pour laquelle une Fogartisation a été réalisée en urgence avec succès (Figure 2C).















Les Réponses




L’anomalie structurale révélée par la coronarographie