Parodontite

Parodontite et alimentation : les aliments à éviter

4.7/5 - (4 votes)
Temps de lecture :7 Minute, 15 Seconde

Qu’est-ce que la parodontite ?

En tant que médecins spécialisés dans le domaine de la santé bucco-dentaire, nous sommes régulièrement confrontés à la parodontite, une pathologie inflammatoire chronique qui affecte les tissus de soutien des dents. La parodontite se caractérise par une inflammation des gencives, appelée gingivite, qui s’étend progressivement aux structures plus profondes, notamment l’os alvéolaire. Cette maladie parodontale touche près de 50% des adultes dans le monde et constitue la première cause de perte dentaire chez l’adulte.

La parodontite est causée par l’accumulation de plaque dentaire au niveau du collet des dents. Cette plaque se transforme en tartre et abrite de nombreuses bactéries pathogènes. Ces bactéries vont déclencher une réaction inflammatoire et immunitaire conduisant à la destruction des tissus parodontaux. On observe alors une poche parodontale entre la gencive et la dent, une résorption de l’os alvéolaire, des mobilités dentaires, des récessions gingivales, et à terme, la perte des dents.

Bien que des facteurs génétiques interviennent, le développement d’une parodontite est avant tout favorisé par une mauvaise hygiène bucco-dentaire et certains facteurs environnementaux comme le tabagisme. L’alimentation joue également un rôle important dans la prévention et l’évolution de cette pathologie inflammatoire.

Comment l’alimentation peut-elle impacter la parodontite ?

De nombreuses études scientifiques ont démontré l’influence de l’alimentation sur la santé parodontale. En effet, certains nutriments sont indispensables au maintien de gencives saines et de dents solides. À l’inverse, une alimentation trop riche en sucres et en gras favorise le développement de la plaque dentaire et le déclenchement de réactions inflammatoires nuisibles pour les tissus parodontaux.

Plus précisément, une alimentation équilibrée, riche en vitamines (notamment vitamine C et vitamine D), en minéraux (calcium, magnésium) et en antioxydants (polyphénols) permet de lutter contre l’inflammation parodontale et de renforcer les défenses immunitaires. À l’opposé, une alimentation acidifiante, trop grasse, trop sucrée ou pauvre en éléments nutritifs essentiels constitue un terrain propice aux maladies parodontales.

Lire :  La glande salivaire gonflée : causes et traitements

Ainsi, en adaptant son alimentation, il est possible de réduire significativement les risques de parodontite ou d’en limiter l’évolution. Les choix alimentaires ont donc un réel impact en matière de prévention et de traitement de cette pathologie bucco-dentaire. Voyons maintenant plus en détails quels sont les aliments à éviter en cas de parodontite.

Les aliments acidifiants à limiter

Certains aliments ont la particularité d’acidifier la cavité buccale après leur consommation. C’est le cas des agrumes (citron, pamplemousse…), de la tomate, du vinaigre, ou encore des sodas. Or, cette acidification favorise la déminéralisation de l’émail dentaire et l’inflammation des tissus parodontaux.

Les personnes souffrant de parodontite doivent donc limiter leur consommation d’aliments acidifiants afin de ne pas aggraver l’inflammation gingivale et la destruction des tissus de soutien des dents. Nous conseillons de ne pas dépasser un fruit acide par jour et d’éviter les sodas acidifiants. Après ingestion d’un aliment acide, il est recommandé de se rincer la bouche à l’eau afin de limiter son impact sur le pH buccal.

Les aliments sucrés, source d’inflammation

Le sucre, sous toutes ses formes, est un allié de choix pour les bactéries responsables de la parodontite. En se développant dans la plaque dentaire, ces bactéries pathogènes vont métaboliser les sucres et produire des substances irritantes pour les gencives comme de l’acide lactique.

C’est pourquoi une consommation excessive de sucre favorise les inflammations gingivales et l’évolution de la maladie parodontale. Les aliments sucrés à éviter ou à consommer avec modération sont :

  • Les desserts sucrés : gâteaux, biscuits, crèmes glacées, chocolat…
  • Les sodas et jus de fruits
  • Les bonbons et confiseries
  • Le miel, les confitures

Nous recommandons de limiter ces aliments à 2 ou 3 fois par semaine maximum et de bien se rincer la bouche à l’eau après en avoir consommé afin d’éliminer les sucres résiduels.

Lire :  Le déchaussement des dents : causes, symptômes et solutions

Les aliments gras, terreau des bactéries

Les aliments gras, notamment d’origine animale, ont tendance à alimenter les bactéries parodontopathogènes et à créer un terrain inflammatoire dans la cavité buccale.

En effet, les graisses saturées augmentent la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires. De plus, en se déposant sur les dents, les aliments gras forment une pellicule collante qui retient les bactéries.

Afin de ne pas stimuler le développement bactérien et l’inflammation gingivale, nous recommandons de modérer sa consommation de :

  • Viandes grasses : porc, mouton, canard
  • Charcuteries : saucisses, pâtés, rillettes
  • Fromages : surtout les plus gras comme le roquefort ou le gruyère
  • Laitages : crème, beurre
  • Huiles, margarines
  • Pâtisseries et viennoiseries
  • Fritures et fast-foods

Privilégiez les viandes maigres, les poissons gras et l’huile d’olive pour une alimentation équilibrée.

L’alcool et le tabac, facteurs aggravants

La consommation de tabac et d’alcool doit être fortement déconseillée chez les patients souffrant de parodontite. En effet, le tabac et l’alcool sont des facteurs de risque majeurs de cette pathologie.

Le tabac possède de nombreux effets néfastes directs et indirects sur les tissus parodontaux. Les substances toxiques qu’il contient altèrent les défenses immunitaires, modifient la flore bactérienne et empêchent la cicatrisation. Le tabac aggrave donc les inflammations et la destruction des tissus de soutien des dents.

L’alcool, notamment consommé de manière excessive, fragilise le système immunitaire et favorise la croissance bactérienne par sa teneur en sucres. L’alcool constitue donc un facteur aggravant non négligeable de la parodontite.

Pour préserver votre santé bucco-dentaire et parodontale, notre conseil est simple : arrêtez de fumer et consommez l’alcool avec grande modération.

Une alimentation anti-inflammatoire pour préserver les gencives

Heureusement, certains choix alimentaires peuvent vous aider à lutter contre la parodontite et ses symptômes. En adoptant une alimentation ciblée, riche en nutriments bénéfiques pour la santé gingivale, vous pouvez réellement soutenir le traitement de cette pathologie inflammatoire.

Des aliments riches en vitamine C

La vitamine C est primordiale pour la santé des gencives. En renforçant le système immunitaire, elle aide à lutter contre l’inflammation. De plus, elle favorise la production de collagène, essentiel à la guérison des tissus lésés.

Lire :  Comment soulager un mal de dent horrible efficacement ?

Nous vous conseillons de consommer régulièrement des aliments riches en vitamine C :

  • Agrumes : oranges, citrons, pamplemousses
  • Kiwis
  • Piments
  • Choux (chou vert, chou rouge, brocoli…)
  • Fraises et fruits rouges
  • Tomates

Vous pouvez également choisir de prendre un complément alimentaire à base de vitamine C lors des poussées inflammatoires.

Le calcium, allié de la dentition

Le calcium est indispensable à la constitution d’une dentition et d’un parodonte solides et résistants. Ce minéral permet de limiter la déminéralisation des dents causée par les bactéries.

Pour vous assurer un bon apport en calcium:

  • Consommez des laitages : lait, yaourts et fromages
  • Misez sur les légumes verts : cresson, brocolis, choux…
  • Choisissez des eaux minérales riches en calcium
  • Consommez des fruits secs : amandes, figues, dattes…
  • Pensez aux boissons végétales enrichies en calcium

Le calcium est un allié précieux pour renforcer vos dents face aux attaques bactériennes.

Des oméga-3 aux vertus anti-inflammatoires

Les oméga-3 sont des acides gras essentiels aux puissantes propriétés anti-inflammatoires. En cas de parodontite, ils peuvent aider à réduire la réaction inflammatoire et la destruction des tissus gingivaux.

Pour bénéficier des oméga-3, misez sur :

  • Les huiles : colza, noix, lin…
  • Les poissons gras : sardine, maquereau, hareng, saumon…
  • Les fruits oléagineux : noix, noisettes…
  • Les graines : chanvre, chia, lin…

En enrichissant votre alimentation en oméga-3, vous luttez activement contre l’inflammation parodontale.

Des antioxydants pour protéger les tissus

Les antioxydants, contenus dans les fruits et légumes, sont des alliés de choix pour préserver votre santé bucco-dentaire. Ils permettent de neutraliser les molécules irritantes pour les tissus produites lors des réactions inflammatoires.

Pour bénéficier pleinement des antioxydants :

  • Consommez abondamment fruits et légumes de diverses couleurs
  • Privilégiez les aliments riches en vitamine E : huile d’olive, avocat, fruits secs…
  • Buvez du thé vert, riche en polyphénols
  • Optez pour des épices antioxydantes : curcuma, cannelle, gingembre…

Grâce à leurs puissants pouvoirs antioxydants, ces aliments contribuent à protéger vos tissus parodontaux.

En résumé : privilégier une alimentation saine et équilibrée

L’alimentation joue un rôle clé dans la prévention et le traitement de la parodontite. Pour préserver vos dents et vos gencives, nous vous recommandons de :

  • Éviter les aliments acidifiants, sucrés et gras
  • Limiter votre consommation d’alcool et arrêter le tabac
  • Privilégier une alimentation riche en vitamine C, calcium, oméga-3 et antioxydants
  • Adopter une alimentation équilibrée et variée

Bien sûr, une bonne hygiène bucco-dentaire reste essentielle. Mais en adaptant votre alimentation et vos habitudes, vous pouvez agir concrètement sur l’évolution de la maladie parodontale. N’hésitez pas à nous consulter pour des conseils personnalisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pleine conscience Post précédent La pleine conscience : Plus qu’une Tendance, une Nécessité
aide soignante en ehpad Prochain post Comment choisir le bon Ehpad pour vos proches
Total
0
Share